BA-JUTSU HISTORIQUE

 

Au Japon, le Ba-jutsu, techniques à cheval, fut réservé à la caste aristocratique et aux bushi, dû probablement au fait que le cheval était rare au Japon.

 

Le cheval a été importé au Japon des continents asiatiques. En fait c'était des poneys issus de Mongolie très proches du poney chinois, plus petits que son cousin européen mais en revanche plus puissants et plus rapides sur de courtes distances à savoir que les mongoles furent de très bons cavaliers et les tous premiers à monter les chevaux des plaines et des déserts. Ils étaient utilisés pour attaquer les tribus ennemies et pour rassembler le bétail. Ils étaient un cadeau de la cour impériale chinoise à la cour impériale japonaise.

 

Sa rareté au Japon en fit donc un animal précieux avec des soins particuliers et comme toute chose au Japon son dressage est devenu progressivement un véritable art que chaque clan de guerrier développait dans le plus grand secret. L'un des plus célèbres d'entre eux fut le clan Nanbu.

Le Ba-Jutsu devient donc obligatoirement un art de guerrier et un Bushi devait pouvoir se battre à cheval. La toute première école codifiant le Ba-Jutsu fut la Otsubo Ryu au 15ème siècle, puis une cinquantaine dautres naquirent par la suite qui se sont maintenu jusquà lère Meiji période à laquelle la caste des samuraï fut dissoute et le port du sabre interdit. Le Ba-Jutsu ou Uma-Jutsu était pour les Samurai un élément du combat principalement sur les champs de bataille.

Comme pour toutes les techniques japonaises il existait différents traités sur cet art, le plus célèbre d'entre eux est celui écrit en 1613 par Hitomi Sensai Munetsugu.

 

Sur les champs de bataille, comme le Samurai, le cheval était lui aussi protégé par une armure car il était particulièrement vulnérable donc visé autant par les flèches que par les sabres ou les lances.

La selle japonaise était confectionnée en bois avec en avant et en arrière des rebords. Le Samuraï tenait une rêne dans chacune de ses mains et les accrochait à un anneau de son armure lors des combats. Le Bushi devait faire corps avec sa monture. Pour la pénétration dans les lignes ennemies de façon discrète le cheval était équipé dune certaine façon afin de réduire le bruit. Avec larrivée de Tokugawa au pouvoir la paix provoqua le déclin du Ba-Jutsu comme technique guerrière. Le Yabusame très connu aujourd'hui fut alors développé. 

Il consiste à tirer à l'arc sur un cheval au gallot sur une cible. Au début le Bushido était connu sous le nom de Kyu Ba No Michi la voie de l'arc et du cheval. Ogasawara Nagakiyo (1160-1200) durant la période Kamakura (1185-1333) fut le tout premier à fonder une école sur le tir à l'arc à cheval.

MISE A JOUR

mardi 18 février

2020 l'année du :

Rat Métal Yang

1ème année

de l'ère Reiwa

La nouvelle vidéo:

STAGES

FORMATIONS

Reiki 1er niveau

23/24 novembre

Kyusho Jitsu

2019/2020